Baja California 1ère partie 06.03.2016

Samedi 27 nous passons facilement la frontière à Calexico et Mexicali. Pas de contrôle coté américain. Après avoir effectué les formalités de visa pour un séjour de 6 mois au Mexique, nous prenons la route en direction de San Felipe, petite ville où se déroule la fameuse course internationale de tout terrain . Des centaines de véhicules nous y attendaient et nous avons mis 1 h 30 pour arriver au centre ville. La ville est littéralement envahie d’engins Off-Road en tout genre. Il nous faudra faire une queue « des plus bordéliques » pour atteindre la pompe. A part une superbe plage, la ville par elle même, n’a rien d’extraordinaire. Elle permet toutefois de faire quelques provisions. A noter, ne pas oublier de faire le plein avant de quitter la ville. Les stations ayant du gas-oil sont rares. Nous passerons la nuit au camping Rubens situé sur le bord de mer.

P1040555

Paysage sur la route Mex 5

P1040558

Grand « embouteillage » à l’entrée de San Felipe

P1040562

Camping Rubens sur la plage de San Felipe

P1040569 P1040586

Plage de la « Punta Estrella »

P1040587

Cap au Sud, le long de la côte pour rejoindre la Bahia de  los Angeles. les  derniers 50 km reliant la route 5  à la route 1 sont en cours de goudronnage. Cette portion est particulièrement difficile.

P1040597

Route Mex 5 rejoignant la Mex 1

P1040603

Désert de Basse Californie… des cactus à perte de vue… Il doit y avoir quelques bandits mexicains dans le coin… un vrai film des années 60/70

P1040619

Playa de la Gringa tout au bout de la route, une des plages de galets de la bahia de los Angeles, est un petit coin de paradis avec ses îles environnantes.

P1040620

Nous passerons deux nuits à la bahia los Angeles qui est un superbe coin pour passer des vacances. Nous rencontrerons une famille française vivant à Los Angeles avec qui nous irons voir les baleines grises (15 m de long et 30 tonnes)à la Laguna de San Ignacio au camp Kuyima située sur le Pacifique. Une fois installés en front de mer, nous réservons un bateau pour 50 US $ par personne. La visite des baleines dure 2 heures. Caresser une baleine restera pour nous un moment inoubliable. Il est dommage que la visite in situ ne dure qu’une heure et demi en raison de la réglementation stricte sur la  préservation  de ces mammifères.

P1040651

Eglise du village de San Ignacio construite par les jésuites au début du 18 ème siècle

P1040847 Notre capitaine, Simone très bien protégée de la fraîcheur du matin…22°P1040785

La famille française de Los Angeles

P1040903

Baleine en vue prête pour le showP1040823 P1040773

Un baleineau veut bien jouer avec nousP1040883

la mère s’approche précautionneusement (15 mètres et 30 tonnes) sacré animal de compagnie

P1040836 P1040835 P1040808

Jean-Marie caresse le baleineau, la texture de la peau ressemble au néoprène des combinaisons de plongée… peau souple et toucher agréable. P1040797

Le baleineau se met de côté pour observer Simone qui le caresse. C’est un grand moment qui restera parmi nos meilleurs souvenirs de baroudeursP1040777 P1040766 P1040703 P1040701

La saison de reproduction s’étend de décembre à avril. Dés que le baleineau, une tonne et demi à la naissance, a acquis suffisamment de force,  Elles repartent vers le Nord pour rejoindre l’Arctique, soit un total de 16000 km aller et retour.

A regrets nous quittons ce lieu pour Santa Rosalia sur la mer de Cortez.

 

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.